Sélectionner une page

Selon le quotidien le Parisien la Brigade anti-criminalité de Châtellerault est suspendue depuis le 1er septembre faute de personnel. Il s’agit en fait d’un nombre d’effectif insuffisant lié à un départ volontaire et à l’absence d’effectifs habilités qui aurait permis son remplacement ». Un scandale de plus sur la réduction du personnel quand on sait que la délinquance et la criminalité est forte hausse sur le territoire et notamment à Châtellerault. Le journal « le parisien » cite également le commandant divisionnaire Franck Delarue, patron du commissariat de Châtellerault : « Nous n’étions plus dans les clous réglementaires avec la BAC. Il n’y avait plus assez de personnels. » De qui se moque-t-on ? C’est l’arbre qui cache la forêt.

La Police n’est pas qu’une simple cellule administrative dont on pourrait déplacer les Agents d’un bureau à un autre. Soulignons les évolutions de nos modes de vie, de l’insécurité, et les réponses institutionnelles répressives, jusqu’à présent ne sont pas toujours à la hauteur des faits commis. Face à ces bouleversements, la police doit négocier avec les populations mais aussi avec les contraintes institutionnelles. Des réformes éloignent la police de la population et des lieux sensibles où les patrouilles marquent la présence de la force publique. La Police est désarçonnée, ne lui permettant pas le plus souvent de situer sa mission et ses fonctions dans une société complexe en perpétuel mouvement.

Le Rassemblement National de la Vienne apporte tout son soutien aux Policiers de Châtellerault étant favorable à une augmentation des effectifs pour assurer la meilleure protection des citoyens.


Alain VERDIN
Délégué Départemental RN 86
Conseiller Régional « Région Nouvelle Aquitaine »
Conseiller Municipal de Poitiers

              

Voir tous les articles de l’auteur