Sélectionner une page

La Ministre de la Justice Nicole Belloubet avait annoncé en début d’année 2018 la possibilité d’équiper les cellules de détenus d’ici 2020 d’une ligne téléphonique hormis ceux enfermés dans les quartiers disciplinaires qui ne profiteront pas de la mesure. La Garde des Sceaux avait précisé également qu’il s’agit de téléphones bridés permettant aux détenus d’appeler leurs familles à des heures fixes et que l’installation de ces lignes n’aurait aucune incidence financière sur le contribuable puisqu’il s’agit d’une délégation de service public dont l’opérateur est rémunéré par les communications téléphoniques. Cette mesure a fait hurler les syndicats de gardiens de prison qui sont déjà confrontés à la circulation des téléphones portables dans les cellules et selon la Ministre, cette mesure d’installer des lignes de téléphone fixe pourrait limiter la prolifération de portables dans les cellules. Depuis plusieurs décennies on n’a pas donné aux gardiens de prison les moyens matériels et juridiques d’assumer pleinement leur travail. La situation en milieu carcéral devient de plus en plus explosive dans notre pays. La population a doublé depuis ces 40 dernières années, mais le personnel n’augmente pas pour autant. Les surveillants font face à cette violence quasi quotidienne et pas un jour ne passe sans qu’un gardien se fasse attaquer. Rajoutons un autre défi à relever qu’est la prise en charge des détenus radicalisés, qui prend de plus en plus de place. Les plus dangereux d’entre eux sont ainsi placés, pendant quatre mois, dans des quartiers d’évaluation de la radicalisation (QER), et les autres se retrouvent dans les prisons habituelles où ils peuvent diffuser librement leurs idées.

L’ex-Ministre de la Justice Christiane Taubira sous le quinquennat de François Hollande avait lancé un mot d’ordre que « la prison n’est pas la solution, elle est le problème ». Cette affirmation a fait énormément de dégâts et devrait faire réfléchir les Français qui ont mis au pouvoir Emmanuel Macron. Ce Président positionné comme sociétalement très à gauche, soutient la mesure de sa Ministre Nicole Belloubet d’installer des téléphones fixes dans les prisons et poursuit la politique judiciaire laxiste du quinquennat d’Hollande.

Rappelons que la longue liste des délinquants multirécidivistes, Karim Cheurfi, les frères Kouachi, Amedy Coulibali, medhi Nemmouche, mohamed Merah, qui avaient été laissés en liberté par la justice, ont fait couler le sang des français et ont pris la vie de beaucoup d’entre eux.

La politique du Rassemblement National est claire.

– Appliquer la tolérance zéro et en finir avec ce laxisme judiciaire

– Instaurer une peine de prison de perpétuité réelle incompressible

– Rétablir l’expulsion automatique des criminels et des délinquants étrangers

– Augmenter le nombre de postes de magistrats

– Création de 40 000 places supplémentaires de prison en 5 ans
La prison c’est pas le Club Med qui doit servir de lieu de réflexion et de réparation et non de colonie de vacances


Alain VERDIN
Délégué Départemental RN 86
Conseiller Régional « Région Nouvelle Aquitaine »
Conseiller Municipal de Poitiers

              

Voir tous les articles de l’auteur