Sélectionner une page

On vient d’apprendre par voie de presse qu’un collectif de jeunes poitevins a pris possession illégalement d’un ancien immeuble appartenant au Ministère de la justice à Poitiers pour le faire squatter par des jeunes migrants. Transformé rapidement pour l’occasion en « maison d’hébergement collectif pour mineurs isolés en danger ». Ce squat qui s’appelle « La Maison », dont ces nouveaux occupants veulent en faire un centre d’accueil toléré par les autorités.

Cela veut dire que l’on s’approprie un droit d’occuper un lieu (bâtiment, maison, appartement..), appartenant de toute évidence à l’Etat ou un bailleur privé. Ceci est totalement contraire à la loi. Par cette action illégale, les membres de ce collectif encouragent habilement et lancent un signal à d’autres éventuels acteurs à bafouer les lois de notre république.

Pourquoi chaque membre de ce collectif bien pensant n’accueillerait il pas sous leur propre toit, des jeunes mineurs en attente d’une prise en charge par les hautes autorités ? Pourquoi les SDF de Poitiers n’ont-ils pas droit à ce traitement de faveur ? On peut se poser la question.

Une situation préoccupante d’arrivée massive de migrants sur notre territoire qui montre une fois de plus l’incompétence de nos dirigeants d’anticiper pour éviter de tels évènements.

Devant cette situation devenue incontrôlable, le Rassemblement National demande :

– De rendre impossible la régularisation ou la naturalisation des étrangers en situation illégale

– Suppression du droit du sol et la double nationalité extra-européenne

– Revenir à l’esprit initial du droit d’asile suite aux demandes déposées dans les Ambassades et Consulats français dans les pays d’origine et limitrophes.

Les nôtres avant les autres !


Alain VERDIN
Délégué Départemental RN 86
Conseiller Régional « Région Nouvelle Aquitaine »
Conseiller Municipal de Poitiers

              

Voir tous les articles de l’auteur