Sélectionner une page

Le Rassemblement National subit depuis quelques mois des persécutions judiciaire et financière sans précédent. Après en avoir supprimé la dotation financière de 2 millions d’euros, les personnes issues du sérail de la pensée unique ne veulent pas en rester là.

Il y a quelques jours, la Déléguée départementale du Rhône Muriel Coativy a reçu une notification d’une ouverture d’enquête motivée par le Procureur de Lyon pour « incitation à la haine ».

Les faits ? Une banderole suspendue au-dessus d’un pont à l’initiative des jeunes de Génération Nation avec l’inscription « Français d’abord, clandestins dehors ! ».

Avant même que la loi dite « Fake News » ne soit appliquée, on peut dès aujourd’hui éprouver ce que sera d’ici quelques semaines la France d’Emmanuel Macron.

Cette nouvelle atteinte à la liberté d’expression et donc à la démocratie trompe les citoyens et vise que l’intérêt de l’Etat et de ses dirigeants.

À l’origine, la liberté d’expression était avant tout considérée comme un élément essentiel du processus de structuration sociale permettant d’atteindre les idéaux suprêmes de la vérité et de la justice.


Alain VERDIN
Délégué Départemental RN 86
Conseiller Régional « Région Nouvelle Aquitaine »
Conseiller Municipal de Poitiers

              

Voir tous les articles de l’auteur